Archives - Catégorie : Mes Monomaniaqueries

Posté par Stephanie Zwicky le 23 mars.

Aujourd’hui j’ai envie de partager quelque chose d’un peu différent avec vous.

Certes sur mes photos vous avez pu remarquer mon amour pour les bijoux, les accessoires. Je change régulièrement de bague, de bracelet, de collier.

Pourtant il y a des pièces qui comptent plus que toutes pour moi,  laissez moi vous en parler.

Today I want to share something a bit different with you.

Of course, you already know my love for all things jewellery and accessories from my pictures. I quite often change my rings, bracelets and necklaces.

But there are pieces that count more than anything for me, so let me talk about those…

Un gage d’amour entre mon papa et ma maman, il y a bientôt 50 ans. Cette bague, une aigue marine sur une monture typique des années 60, était au doigt de ma maman pendant plusieurs années. Mes jeunes années, elle a toujours fait partie de ma vie, et depuis toute petite elle me fascinait.

De la main de ma maman, celle qui remettait une mèche de cheveux en place, qui effaçait une larme sur ma joue, qui caressait mon front quand j’étais malade… Puis un jour ma maman a décidé de s’en séparer, et comme je suis la seule fille dans la famille qui aime les grosses bagues, c’est à moi qu’elle est revenue. Depuis je la garde, je la regarde, je la porte avec beaucoup de fierté.

A token of love between my dad and my mom, almost 50 years ago. This ring, an “aigue marine” on a very 60′s style ring was on my mom’s finger during many years. When I was younger, I associated the ring with her and was fascinated by it all my childhood.

From my Mom’s hand, the very hand that was putting my hair back between my ear, that would erase a tear on a cheek, or would be on my head if I was sick… Then one day, my Mom decided to let it go, and because I’m the only girl in the family who loves big rings, I was the designated to take care of it. Since then I’ve kept it, and worn it with pride.

La montre Rado vintage de mon papa.

Encore un bijou de famille que j’ai vu au poignet de mon père depuis toute petite car il s’agit d’une montre Rado des années 70. Petite j’aimais coller mon oreille sur le cadran de sa montre pour écouter le tic tac. Mon papa me faisait croire qu’il y avait un petit criquet à l’intérieur.

Elle me fut cédée quand il nous quitta. Je la porte ponctuellement, finalement elle n’a rien à envier aux montres Casio un peu tcheap que l’on voit un peu partout.

Il était beau mon papa à ses vingt ans, n’est-ce pas?

The vintage watch from my Dad.

Another family jewelery that I saw on my Dad’s wrist during all my childhood, it was a Rado watch from the 70′s. As a kid, I loved to put my ear against it to listen to the toc toc of the hour. My Dad used to tell me there was a little cricket inside.

It was given to me when my Dad left us. I wear it once in a while, it’s so much better than any Casio watch that you see everywhere.

How gorgeous was my Dad at 20, really?

Ma montre Première de la maison Chanel.

Etudiante, j’ai en bavé devant les vitrines genevoises, lorsqu’un jour j’ai décidé de franchir le pas d’une bijouterie pour l’essayer, à 18 ans, je ne me demandais pas si ce type de montre allait me vieillir mais plutôt si elle pouvait entrer dans mon budget. Evidemment que non.

Le jour de mes 25 ans, quand j’ai ouvert la petite boîte soignement emballée et j’ai découvert La montre, j’ai sauté au plafond de joie.

Cette montre représente pour moi l’essence même de Chanel, son boîtier octogonal représente la place Vendôme avec sa colonne centrale et les ombres comme des aiguilles. L’entrelacement du cuir dans les maillons du bracelet, une idée ingénieuse de Mademoiselle Chanel.

My Premiere watch from Maison Chanel.

As a student, I was drooling in front of the windows in Geneva, until someday, I finally decided to get inside one of the jewellery shops to try this watch on, at 18. I was more worried about the budget of this, than looking older than my age. Of course it couldn’t.

The day of my 25th birthday, when I opened a little box carefully wrapped, and I found the watch, I jumped in happines.

This watch is for me, quintessential Chanel, the octogonal shape is the Place Vendôme with the main pillar and the shadows like the inside of the watch itself. The leather laced with the chain, is a fantastic idea from Mademoiselle Chanel.

Une bague en argent sertie de zirconias.

Elle fut, rappellez-vous, la question d’un concours sur ce blog. Ce n’est pas une bague de grande valeur mais je l’ai reçu pour mes vingt ans, depuis elle ne quitte jamais mon doigt.

Quand je dis jamais, c’est vraiment jamais. Si je sors de chez moi sans elle, je suis capable de faire beaucoup de chemin pour revenir la chercher.

Un véritable porte bonheur, j’ai une croyance indéfinissable en cette bague. Elle me porte chance depuis de nombreuses années, j’ai pour habitude de la tourner 3 fois autour de mon doigts quand je passe un casting, quand j’attends une réponse pour un contrat ou pour tout autre événement.

Vous pouvez vous repasser toutes les photos de mes looks, elle ne manque jamais à l’appel.

A silver ring with zirconias.

It was – remember – the topic of a question from a competition on this blog. This ring doesn’t have a great value but I got it for my 20th birthday and it has never left my finger.

When I say never, I mean never. If I get out and forgot to put it on, I will actually go back home no matter what it takes so I can get it back.

It’s like a lucky charm, I have so much love and belief in this ring. it’s been with me for years, I usually turn it three times around my finger before a casting, when I’m waiting for an answer for a contract, or for anything else of importance.

You can go through all my pictures here and see it’s always there!

La B. Zero 1 or rose et céramique noire de la maison Bvlgari.

Dernière arrivée dans ma boîte à bijoux, un cadeau magnifique que l’on vient de m’offrir. Bulgari représente pour moi la quintessence de la classe italienne. Rappelez-vous l’expo au Grand Palais pour les 125 ans de la marque ici.

Pour avoir vécu en Italie il y a quelques années, c’est surtout ce qu’on remarque dans le style italien. Des codes encrés des maisons de styles que l’on reconnait entre mille. Souvent riches d’un passé glorieux, ces marques savent traverser les âges sans prendre une ride. Ca ne s’explique pas c’est italien, génétique.

Ce modèle, issue de la fameuse ligne B. Zero 1, le ressort le plus demandé chez Bulgari, a été revisité par Anish Kapoor à l’occasion des 10 ans de la collection.

C’est mon premier bijoux en or rose et céramique, je la trouve particulièrement réussie et intemporelle. Cette bague Bulgari va me suivre dans beaucoup d’aventures et s’harmoniser avec des tas de looks.

Et vous, racontez moi vos bijoux précieux à vos yeux?

The B. Zero 1 with pink gold and black ceramic from Bvlgari.

One of the latest addition in my jewelery box, a gorgeous gift that I was recently given. Bulgari is for me the quintessential brand for italian chic. Remember the exhibition at the Grand Palais for the brand here?

Because I lived in Italy for a few years a while ago, I think that’s something that you see right away in the italian style. Codes are defined by styles houses that you detect immediately. Quite often these brands have a rich and glorious pasts, and they know how to go through time without a bump on the road. What can I say, it’s the italian’s genes.

This model, from the B. Zero 1 line, is one of the most sought after collection, and was revisited by Anish Kapoor for the 10 years anniversary of the collection.

It’s my first piece of jewellery with pink gold and ceramic, I think it’s amazingly beautiful and timeless. This Bulgari ring will probably follow me a lot around and go with plenty of looks.

What about you? What are your most precious pieces.

Ps1: Vous avez jusqu’à lundi prochain pour tenter de gagner une paire de chaussures DUO ici

Ps2: Il reste encore quelques places pour mon Big Vide-dressing privé le samedi 30 avril à Paris, places limitées, inscriptions par mail uniquement leblogdebigbeauty[at]orange.fr