Posté par Stephanie Zwicky le 9 janv..

Je n’ai jamais fait de rétrospective sur ce blog depuis son existence et finalement c’est bien dommage. J’ai donc décidé de revenir sur l’année 2012 tout en looks, avec ce qui a compté pour moi.

2012 a été pour le blog une année très riche, vous avez été encore plus nombreuses à le visiter régulièrement et pour la première fois 2 billets ont remporté à 2 reprises près de 1000 commentaires.

Le premier billet dans lequel je revenais sur mon passé d’ex-junkie des régimes “Toi mon corps Je t’aime” qui a été lu plus de 50’000 fois la première semaine, depuis j’ai arrêté de compter, je ne pensais pas vous toucher autant avec ma petite histoire.

I never did any « OOTD retrospective » ever since the blog started and finally, I have to admit, it’s a kind of a lost. So I decided to go over all my looks from 2012 and especially on the ones that counted the most for me.

2012 has been a very fulfilling year, here on the blog, you were so many to come and visit and for the first time, two posts almost received a 1000 comments.

The first post was the one in which I spoke on how I manage to stop being always on a diet “ Toi mon corps Je t’aime”. This post has been read more than a 50 000 times the first week, since then I stopped counting, I couldn’t possibly imagine that my personal story would touch so many persons.

Et bien entendu, 2012 et l’annonce de mon heureux événement “Ma plus belle année” , deux jolis billets qui ne me font absolument pas regretter de me livrer de temps en temps à vous, ici sur ce blog qui m’est cher.

Au milieu des looks, des personnes qui ont compté, qui ont contribué à cette jolie année. Tout cela fait que j’ai encore plus envie de surpasser 2012 en 2013, sacré défi, allez je tente de le relever!

Et vous, et vous, et vous.

And of course, 2012 and my so happy news in “Ma plus belle année”. Two cute posts which comfort me in sharing with you a bit of my personal life, time to time, here on this blog which is so dear to me.

Between the OOTD, people that counted a lot to me, who contributed tho this great year. All this, makes me want to achieve even more in 2013, big challenge I have to admit but I’ll try to take it up! And you, will you?

Merci 2012 ♡

Thank you 2012

Sans titre

Sans titre

Sans titreSans titre

Sans titre

Sans titre

Sans titre

Sans titre

Sans titreSans titre

Sans titreSans titreSans titreSans titreSans titre

Sans titre

Sans titre

`

Sans titreSans titre

Sans titreSans titreSans titre

Posté par Stephanie Zwicky le 20 juin.

Look better : feel better

Beth Ditto

Tout est parti de cette photo postée sur mon compte Instagram, plus de 360 likes en quelques heures et de tas de questions sur mes cheveux. Cette photo a été prise à la sortie du tournage de ma dernière chronique beauté sur  M6 pour 100% Mag “Changer de tête pour cet été grâce aux extensions à clips” .

Alors je me suis dit que j’allais vous en parler d’avantage sur le blog avec des photos prisent à la sortie de mon tournage. D’ailleurs désolée mais le temps du voyage de retour ma tunique en soie a pris quelques plis.

Chez M6 j’ai toujours la chance d’être bichonnée comme un cheval de course, une mise en beauté par des artistes que ce soit sur mes cheveux ou pour le maquillage. Ce jour là un immense merci à Dori la coiffeuse et Jennifer la maquilleuse. Sans elles je ne serais pas autant à l’aise sur le plateau, elles contribuent au bon déroulé de ma chronique et à mon aisance.

Lundi sur M6 je vous ai parlé des extensions à clips, de la frange au tie and dye. Et oui même sur des cheveux Ombrés vous pouvez vous amuser avec des extensions à clips.

Everything started with this photo posted on my Instagram account: more than 360 likes later and a bunch of questions on my hair. This photo was taken after the shooting of my latest beauty column for 100% Mag, on M6: “Change your haircut this summer with hair extensions”.

So I thought I’ll tell you more about this topic here on the blog, with the help on photos taken after the shooting. By the way I’m sorry but my tunic got creased on the way home!

When I’m at M6 I’m very lucky as I always get pampered and taken care, getting “a beauty boost” from make-up artists and hairdressers. To get this incredible result I’ve got to thank Dori (hairdresser) and Jennifer (the make-up artist). Without them I wouldn’t feel completely at ease while on the set, their roles are very important as they make sure that everything go as planned.

Last Monday, on M6, I presented the hair extensions and the tie and dye “removable bang”. And yes even on a “ombre hair” you can have fun with hair extensions!

J’ai vraiment adoré le résultat sur mes cheveux, je me suis sentie un peu comme un petit poney tout fougueux de sa crinière retrouvée.

Et c’est tellement simple! Pour cette coiffure je porte un kit de 7 mèches raides couleur châtain noisette, qui ensuite ont été bouclées grâce au styler. Comme il s’agit de véritable cheveux on peut s’amuser à les lisser ou les boucler sous une chaleur de 160° max.

Pour le prix? j’ai déniché un site hyper avantageux, dès 44,90€  le kit de 7 mèches. 3D Coiffure a d’ailleurs fourni toutes les mèches et noeud présentés dans ma chronique.

Et la cerise sur le gâteau, à mon cou une merveille de la jeune créatrice Galia.

J’ai vraiment craqué sur ces bijoux entièrement brodés à la main, Justine Paul a créé sa première collection inspirée de l’Asie. Je porte le temps d’une émission le modèle Daisy Mimosa que je n’avais plus envie de rendre. D’ailleurs depuis que je l’ai reçu je n’arrête pas de regarder le site afin de me décider, quelle pièce vais-je adopter? (le site Galia Bijoux)

I loved the result on my hair and I felt like « a passionate little poney » with my found mane!

It’s so easy to put on also! For this result I was wearing 7 brown straight hair extensions which I got curled for style. As it’s real hair you can either straight it or curl it but the heat should not exceed 160° degrees max.

How much does it cost? I found a website where the prices are very affordable: 44.90€ for 7 hair extensions. 3D Coiffure is the brand that kindly lent me all the hair extensions presented and the ribbon hair clip.

And the icing on the cake, this marvel around my neck from the designer Galia.

I totally fell in love with these jewelleries all hand embroidered. Justine Paul created her first collection inspired by Asia. I wore, during the shooting, the model Daisy Mimosa; of course I didn’t want to give it back! I’ve since been looking at all the models available, on the website, wondering which one I’m going to get? Galia jewelleries website here.

Quelques images et retrouvez ma chronique juste en dessous des photos.

A few photos and you can watch my beauty column right after them (replay).

+ Tunique en soie Marina Rinaldi +

+ Collier Daisy Mimosa Galia +

+ Extensions à clips 3D Coiffure +

cliquez pour visionner la chronique

Posté par Stephanie Zwicky le 7 juin.

Tous admirent le paon.
Alors les oiseaux disent: “Regardez ses pattes et écoutez sa voix.”

Proverbe japonais

J’ai fait une petite sélection sur le site de La Redoute pour me dénicher une tenue de weekend confortable et lookée.

En fouinant dans les nouveautés et leur dernière collaboration j’ai finalement choisi un t-shirt imprimé plumes associé à un long jupon crème. Ainsi qu’une seconde version avec une sur chemise que je porte retroussée quand les températures se rafraîchissent un petit peu.

Le t-shirt n’est hélas plus dispo en 44/46, taille que j’avais choisi car ses grandes emmanchures papillons en font une pièce oversize dans laquelle je m’y glisse aisément.

I’ve made a little selection on the website of La Redoute to create a comfortable and stylish outfit for the upcoming weekend.

While browsing in the “new in” and in their last collaboration, I’ve set my choice on a t-shirt with feather prints and a long and very light cream colour skirt. I’ve made a second version with a shirt that I wear rolled up when the temperatures get cooler.

The t-shirt is unfortunately sold out in size 44/46 (UK 16/18), size I’ve picked as the large sleeves makes it an oversize piece in which I can fit easely.

Le jupon est une merveille entièrement en coton issue de la collection Antik Batik pour La Redoute. J’adore cette collection car Antik Batik qui d’habitude arrête ses collections au 42/44 en boutique,  a choisi pour La Redoute des les étendre jusqu’au 52! Et ça fonctionne puisque que quasi toutes les pièces sont déjà épuisées.

J’aime la saharienne ceinturée et le sac brodé très caractéristique de la marque Antik Batik.

A mes pieds des sandales en bois Taillissime adapté aux pieds larges vraiment ultra nécessaire quand il s’agit de tressage comme celui-ci. Elles sont d’ailleurs ultra confortable, j’apprécie le petit talon avec le plateau devant, ni vu ni ressenti tu gagnes 6 cm.

En fin de billet retrouvez moi en interview pour Le Mag’.

The skirt is a pure marvel completely made out of cotton and is part of the Anti Batik collection for La Redoute. I love this Anti Batik collection as the biggest size available is usually size 42/44 (UK 14/16). For La Redoute, Anti Batik decided to extend the sizes till size 52 (UK24)! And of course it’s a hit as almost all the clothes are sold out.

I love to wear the safari jacket encircled and I love the bag: a classic piece of Anti Batik.

On my feet wooden sandals from Taillissime adapted to wide feet, something mandatory when the leather is plaited like here. They are also very comfortable, I love the small heel and the front platform, making you look taller in no time!

At the end of this post you can read an interview of me in the magazine Le Mag’.

ps: voici les 9 gagnantes du concours Cupcake BigBeauty pour Taillissime: Delphine, Tess, lilith, Alanadocti, PtiteNoli, stephanie, Nancy, Val, Sylvie. Un mail va vous être envoyé aujourd’hui. Bravo et merci à toutes pour votre participation!

PS: here are the 9 winners for the competition Cupcake Big Beauty Taillissime: Delphine, Tess, lilith, Alanadocti, PtiteNoli, stephanie, Nancy, Val, Sylvie. An email will be sent to you today. Hurrayyyy to all the winners and a big thank you again to all the participants!

+ T-shirt imprimé plumes La Redoute Création +

+ Jupon Antik Batik pour La Redoute +

+ Saharienne Taillissime +

+ Sac en cuir Antik Batik pour La Redoute +

+ Sandales Taillisimeceinture Taillissime +

+ Headband SoWat (ancienne collection) +

Retrouvez mon interview bons plans et coups de coeur sur Le Mag

Posté par Stephanie Zwicky le 19 mars.

Le style n’est pas une taille
mais une attitude

(english version here // version anglaise ici)

ENGLISH VERSION HERE

Il fallait bien que je finisse par l’écrire un jour ce billet. Mais j’ai longtemps attendu, parce que je ne veux pas qu’il soit lu comme une justification, ni comme une revendication, encore moins un pathos.

Sur ce blog je n’ai jamais prôné le surpoids, je n’ai jamais dit que c’était formidable d’être ronde ou grosse. Jamais, parce que ce n’est pas ce que je pense. Je ne suis pas militante, je ne suis pas ambassadrice, je suis simplement moi et c’est déjà ça.

La question que l’on me pose le plus souvent est “comment fais-tu pour t’assumer”? Et vous allez peut-être trouvé ça bizarre mais je trouve que c’est la question la plus stupide que l’on puisse me demander, et je vais essayer de vous expliquer pourquoi.

Ce n’est pas un secret j’ai derrière moi un passé de régimeuse classique, à savoir que déjà bien avant mon adolescence j’ai commencé à vouloir maigrir. Non pas que je fus très grosse à cette époque mais mes rondeurs de femmes précoces ont très vite été confondues avec le surpoids, et un jour un médecin a prononcé le mot qui a tout changé dans ma vie : ” Tu es obèse”. J’étais seule quand j’ai reçu ça en pleine figure, j’avais 12 ans et je suis rentrée chez moi en pleurant toutes les larmes de mon corps comme si on venait de m’annoncer que j’allais mourir.

Depuis ce jour, j’ai tout fait, absolument tout pour me débarrasser de mes kilos en trop, j’ai pris très tôt des coupes faim que je volais à ma mère. J’ai même pris des sortes d’éponges qui étaient censées gonfler dans l’estomac et vous couper la faim, bref j’ai copié l’exemple de ce que ma maman me montrait tous les jours, à savoir une femme mal dans son corps trop rond et en perpétuel recherche de beauté.

J’ai tout connu, les livres de régimes, les pilules miracles, la mono alimentation ( le régime vert, on ne mange que des aliments verts, le régime oeuf épinards à tous les repas y compris le matin, le régime crudité..), les méthodes 3 jours, 6 jours, 3 mois… Je suis devenue une obsédée de la nourriture. Moi qui aimait manger les délicieux repas que me préparait mon papa avec amour sont devenus du jour au lendemain mes pires ennemis.

A l’âge de 12 ans je suis devenue la parfaite petite junkie des régimes!

A 15 ans, j’en étais déjà à mon 10ème régime, j’ai perdu, j’ai repris le double. Pourtant je n’étais toujours pas grosse. Je me souviens que j’avais 5 kg de différence avec ma meilleure amie. Mais elle n’avait pas de seins, moi si, elle n’avait pas de hanches, moi si, elle n’avait pas de cuisses, moi si.

Le regard des hommes plus âgés s’est très vite posé sur moi, c’est plus tard que j’ai compris pourquoi! A 16 ans je rentrais facilement en boîte de nuit parce qu’on me donnait 18 ans, dans leurs yeux j’étais une femme désirable avec ses formes. Pour moi je n’étais qu’une rondouillarde qui devait maigrir.

Ma mère s’est mise très tôt à m’inscrire à de nombreux concours de beauté et m’a fait devenir modèle photo. J’avais ça dans le sang, j’aimais poser, en vacances les photographes sur les plages s’arrêtaient des heures car je jouais la starlette, je tapais la pose façon pin up alors que je n’étais qu’une enfant. J’ai participé à des élections de Miss.. miss machin, miss truc et même Miss OK!

J’ai remporté la demie finale pour la Suisse et je me suis retrouvée avec Flavie Flament cette année là pour la grande finale de Miss OK Podium… Sauf que non, j’avais menti sur mon poids, je pesais à cette époque 6 kg de plus que Flavie et me retrouver parmi d’autres filles plus minces que moi m’était alors insupportable.

Je vous passe le reste de mon adolescence, elle ne fut que course aux kilos, du mal être. C’était le chaos en moi pourtant à l’extérieur j’étais belle, souriante et pleine de vie. Personne n’imaginait à quel point je souffrais.

Le summum fut certainement la fois où une des mes pires ennemis, jalouse parce que je lui avais piqué son petit copain, est venue taguer le container à poubelles devant chez moi avec ces mots: ” ton profil c’est les Alpes!! ” et un immense dessin de mes seins, mon ventre et mes cuisses.

Mon père a vite tout effacé mais le mal était déjà fait, j’étais blessée au plus profond de mon âme et dans ma tête je suis passée dans le camp de la “Grosse”.

Aujourd’hui je me rends compte à quel point tout cela était stupide, que si j’avais été plus dure et plus préparée à ça je l’aurais peut-être encaissé différemment. Mais l’adolescence est une période d’immense fragilité, même si on se sent prêt à abattre des montagnes, intérieurement c’est faux, nous ne sommes encore que des enfants fragiles. J’avais besoin de ma maman, j’aurais eu besoin qu’elle me dise que tout cela n’était pas grave, que mon corps allait changer, mais elle était à ce moment encore plus perdue que moi. Elle ne m’a jamais freiné quand elle me voyait au régime, je lui renvoyais sa propre image, je lui ressemble tellement que je comprends que tout cela a du être très perturbant pour elle aussi.

Ce qui a fait la différence ce sont les mots de ma maman, elle me répétait sans cesse :” Tu es si belle“. Ces mots glissaient sur moi à l’époque, je ne comprenais pas pourquoi elle me trouvait jolie alors qu’elle me laissait m’affamer, comment pouvait-elle associer ses formes avec de la beauté. Qu’avait-elle en tête? Je ne l’ai jamais su car nous n’en avons absolument jamais parlé. Le poids était un tabou encore pire que le sexe dans ma famille. Tout le monde au régime mais surtout il ne fallait pas en parler, il fallait vivre avec ses souffrances sans les partager.

Je pense que le déclic a commencé à se faire quelques années plus tard, je devais avoir 17 ans, un mercredi après-midi je regardais Evelyne Thomas “ C’est mon choix“. Ne riez pas cette émission a été l’amorce de mon changement.

Evelyne Thomas avait invité  6 femmes rondes dans son émission pour montrer que l’on pouvait être rondes ou grosses et heureuses. Une notion tout à fait nouvelle dans ma tête, quelque chose d’impensable s’ouvrait tout à coup à moi. J’ai découvert 6 femmes qui défilaient avec leurs rondeurs, souriantes et pleines de vies, et prônaient une nouvelle “religion” l’acceptation de soi!!

J’ai toujours gardé ça au fond de ma tête et c’est d’ailleurs avec cet révélation que j’ai abordé le sujet avec ma maman, en lui disant: “Je vais faire comme ces femmes, je vais m’assumer!!” Ma mère me répond alors: “Mais arrête c’est n’importe quoi, si c’était si facile ma chérie, malheureusement ce n’est pas la réalité, les gens ne sont pas comme ça, je vois très bien comment est-ce qu’ils me regardent!

Vivre à travers le regard des autres!

Vivre et accrocher son bonheur à la moindres des oeillades en coin, sourires ou rires étouffés mal placés, forcément ces gens se moquent de moi. J’ai vécu les 5 ans années suivantes comme ça, à scruter ceux qui me regardaient de travers pendant que je m’époumonais à la salle de sport, en faisant mes courses ou tout simplement en me baladant dans la rue.

Toujours les régimes mais j’étais passées à l’étape suivante, les médicaments sous ordonnance!

A moi Xenical et  Reductil, je les aient emmené dans ma folle descente vers la dépression. J’allais de plus en plus mal.

Jusqu’au jour où un médecin m’a fait une promesse folle “dans 1 an vous aurez perdu vos 63 kg en trop“. Un an! 1 an pour une vie meilleure, une vie heureuse sans soucis, fini les pleures, fini les anti-depresseurs, les envies de mourir, fini les regards des autres! Un an et ma vie deviendra un paradis. Où dois-je signer?

A non pardon, où dois-je me fair opérer! Car oui il s’agit bien de se faire ouvrir le ventre et se faire poser un anneau autour de l’estomac, cet anneau est relié à un boîtier placé sous la peau que l’on peu serré ou desserré à sa guise, bref maigrir c’est simple comme un petit rond suédois que j’ai encore dans le ventre aujourd’hui.

Je me suis faite opérer 2 mois après mon premier entretien, j’étais prête à tout, j’ai oui à toutes les questions même si c’était faux, oui oui, vite vite je veux maigrir, oui je veux être heureuse!!

Six mois après l’opération, j’ai perdu 32 kg, j’étais devenue Madame Soupe, je ne me nourrissais plus que de ça, je comptais toutes les calories y compris ceux des Tic Tac, faire mes courses me prenaient 3 heures, je n’acceptais plus d’invitation, je n’allais plus au restaurant. Mes patients et mes collègues me complimentaient: “bravo! Ce que tu as maigri! Ce que tu es belle à présent! Comme ça te va bien! Alors t’as perdu combien”? Je n’existais plus qu’à travers mes kilos, j’avais enfin réussi à devenir ce que j’ai toujours redouté, je n’étais plus qu’une ombre dans un corps qui se dégonflait. J’ai alors sombré dans une profonde dépréssion.

Une dépréssion qui n’avait qu’un seul et unique but pour moi, disparaître.

J’ai tenté de disparaître… Mais sur cette terre j’avais encore trop de bonheur à vivre, on ne m’a pas laissé partir.

J’ai passé 17 ans de ma vie à vouloir me faire disparaître, 17 ans  pour une grosse fainéante c’est beaucoup quand même.

Puis j’ai commencé à me reconstruire, avec l’aide d’un psychiatre pendant 3 ans, j’ai fait ma connaissance. J’ai enfin accepté de me rencontrer, de savoir qui j’étais vraiment, ce que je voulais dans la vie, et ce que j’ai découvert m’a énormément plu!

Je me suis petit à petit apprivoisée, apprendre à aimer ce corps qui est le mien, cette enveloppe protectrice qui m’a permis d’être toujours en vie. Cela va vous paraître étrange mais j’ai réappris à me toucher, à me regarder dans un miroir avec de la sincérité.

Il y a 7 ans j’ai changé de vie, j’ai quitté ma Suisse natale, j’ai laissé tombé mon métier pour devenir ce que j’ai toujours rêvé d’être. Ce besoin de me réaliser moi-même, de m’écouter, de vivre pour moi, de devenir très égoïste, j’ai appris à me faire plaisir et surtout je ne vis plus à travers le regard des autres.

Mon corps est devenu un atout majeur dans ma vie, je l’aime sincèrement, j’ai énormément d’amour pour lui, il est imparfait mais j’aime l’imperfection de sa beauté.

Au même titre qu’il y a des grands, des petits, des gros, des minces, des roux, des blonds, des personnes à lunettes, la différence aujourd’hui n’est plus un frein à mon bonheur, au contraire il est un vecteur important dans ma vie, la différence est tellement moins ennuyante que l’uniformisation dans laquelle j’ai voulu à tout prix entrer.

Aujourd’hui je suis telle que je suis. Je m’aime parce que j’ai réussi à me trouver, j’ai réussi à devenir moi-même et non une personne formatée. Je ne revendique rien, juste le droit d’être soi, une femme libérée.

Je déteste quand on me dit que je m’assume, parce que je  ne vois pas pourquoi je devrais être dans cette démarche, je n’ai pas à m’assumer, je n’ai commis aucune faute, aucun sacrilège.

Qu’on arrête de ma bassiner avec la santé, je n’ai jamais été en aussi bonne santé depuis que j’ai arrêté de torturer mon corps avec des carences/excès alimentaires. Une immense victoire depuis 7 ans mon poids est stable ça n’était jamais arrivé, jamais! J’essaie aujourd’hui de me rééduquer face aux aliments, de ne plus les voir comme des ennemis, écouter ma faim, mes envies, mais aussi retrouver les sensations de satiété, me défaire des ordres maternelles comme ne plus finir mon assiette!! J’ai une nouvelle façon de manger qui n’a rien de révolutionnaire, qui ne fait grossir aucune entreprise pharmaceutique et qui ne demande aucun investissement financier.

Voici mes 4 règles que j’essaie d’appliquer et je peux vous dire que même si elles sont ultra simples, j’ai beaucoup de peine à les respecter à chaque repas:

  • Manger une bouchée à la fois et reposer les couverts sur la table pendant que je l’avale tranquillement.
  • Manger quand j’ai faim (et uniquement quand j’ai faim)
  • Ne pas finir mon assiette si je n’ai plus faim.
  • Mon repas doit durer 20 minutes minimum.

Mon apparence n’est plus ma seule de raison de vivre, aujourd’hui je n’aspire qu’à être fière de moi, à me réaliser et vivre ma vie avec le plus plaisir possible. Parce que je sais que la vie est bien trop courte pour la gâcher et perdre son temps avec des regards, des gens à qui on ne plaît.

Se plaire à soi même est un luxe que je peux me payer aujourd’hui, je ne laisserai dorénavant personne gâcher ce bien-être.

Sur ce blog j’essaie simplement de casser cette barrière que l’on peut avoir dans la mode à savoir qu’elle serait réservé à la taille 0.

Comme je le répète souvent, le style n’a rien à voir avec l’étiquette de la taille de vêtement que vous portez sur le dos, et arrêtons de croire que seule les minces ont accès à l’allure.

Nous ne vivons pas aux pays des bisounours et hélas aujourd’hui encore quand on dépasse la taille 44/46 il faut être encore plus imaginative et fouineuse que la modeuse lambda. Faire son shopping vestimentaire est encore un calvaire, internet a pour cela beaucoup ouvert le marché de la mode + size, et heureusement des pays moins frileux que la France comme l’Angleterre et les Etats Unis ont compris plus vite qu’il y a avait de l’argent à se faire.

Je me demande quand est-ce que la France va enfin comprendre ça, et savoir saisir cette source de revenu, arrêter de se barricader derrière cette image de la femme française mince, complètement obsolète, la taille 38 n’étant plus du tout la référence.

Si ma force de caractère, ma lucidité, mon passé et mon expérience peuvent aujourd’hui servir à quelque chose pour faire bouger les choses je le ferai. Jusqu’à aujourd’hui j’ai toujours répondu présente.

Mais j’ai aussi un immense ras le bol de tous ces numéros ou émissions “spécial rondes” autant que les éditions “spécial régimes“. Dorénavant je refuserai tous les demandes ne concernant que mon apparence physique.

Il est temps de comprendre que les femmes sont multiples, rondes, minces, grandes, petites, maigres, jolies, moins jolies, c’est tellement stupide de devoir le justifier pourtant regardez et lisez autour de vous, on se sent toujours obligé de cataloguer les gens, une manière de rassurer ceux qui se sentent faibles.

Voilà, je pense vous avoir tout raconté sur mon long parcours de l’acceptation de soi, j’ai essayé d’être le plus sincèrement possible et peut-être que ce long billet saura vous éclairer un peu plus si vous aussi vous cherchez à vous rencontrer.

Merci à toutes celles qui m’auront lu jusqu’à la fin de ce post un peu particulier, il est nécessaire parfois de baisser la garder.

Je vous embrasse toutes et du fond du coeur, vous êtes toujours plus nombreuses sur ce blog, un immense MERCI!

(english version here // version anglaise ici)

+ Body Asos Curve +

+ Collants résille DIM +

+ Soutien-gorge bustier Cacique Lane Bryant +

+ Escarpins Chanel +

Posté par Stephanie Zwicky le 10 janv..

Le blog va bientôt changer d’apparence. Ma blanche-neige et sa belle pomme rouge vont céder leur place à une toute autre ambiance.

Je ne suis de celle qui change souvent de template, parce que pour moi c’est toujours quelque chose de très réfléchi et je ne me lasse pas facilement des habillages de blog. C’est une identité que je recherche pendant des semaines et des semaines, puis j’appelle Lisa de Pic-a-Bow ma webdesigner et elle imagine de toute pièce ce que je lui ai raconté.

Pour ce changement qui n’est pas anodin cette fois-ci (je vous explique ça tout de suite en dessous de la vidéo), j’ai fait appel à mon équipe favorite pour shooter les photos qui me serviront de bannières et de logos. Tode toujours présent, parce que je peux toujours compter sur lui et c’est un des rares à comprendre mon charabia quand j’essaie de verbaliser ce que je veux. Passer de mon petit cerveau à des mots compréhensibles c’est loin d’être gagné pourtant Tode et bien il comprend tout et rapidement. Sans compter qu’il y a une habitude de travail entre nous, petit rappel c’est aussi lui qui shoote mes collections pour La Redoute.

The blog is soon going to change appearance. My beautiful Snow-White and her red apple is going to give up her place for another design, another atmosphere…

I’m not one of those who often changes template, because for me it’s something I put a lot thoughts in and I don’t grow tired easily of blogs designs. It’s an identity which I think over during weeks and weeks, and then I call Lisa from Pic-a-bow, she’s my web designer and she’s the one who designs everything on the blog that I may have told her.

This change is not something trivial (you get all the explanations below the video), I called up my favorite team to shoot the photos which will serve as banners and logos on the blog. Always ready, Tode is someone I can always count on and he is one of the few who is able to understand my gibberish when I try to put into words what I want. Making myself clear is not something easy but Tode always manage and understand everything I say very quickly. And let’s not forget that we are used to work together, small reminder he’s the one shooting my collections for La Redoute.

Côté make up, je n’ai plus à vous la présenter, Olivia de chez Gloss’up à Paris. Une maquilleuse ultra douée qui, là aussi, saisi exactement ce que je désire.

Alors il n’y a rien de tyrannique là-dedans, simplement je sais exactement ce que je veux et j’ai parfois du mal à concéder quand on s’en éloigne.

Tode a réalisé ce très joli making off qui m’a beaucoup touché, l’occasion pour moi de partager avec vous un peu de mon travail et ses coulisses. Il a su trouvé la musique pour mon univers un peu idéaliste. Notre esprit de travail, avec Olivia, Tode. Merci à eux deux.

On the makeup side, no need to introduce her to you, Olivia from Gloss’up à Paris. A very talented makeup artist who also knows exactly what I want.

There’s nothing tyrannical in the way I am, simply I know exactly what I want and sometimes it’s really hard for me to accept that small changes could be made on my idea.

Tode realized this very beautiful making-off which really touched me a lot, it’s an occasion for me to share with you a little bit of my work. He picked the perfect music piece for my universe, a little bit idealistic. Our working spirit: Olivia, Tode, me. A big thanks to both of them.

Donc oui ce changement n’est pas anodin car “Big Beauty” va tirer sa révérence et laissé place à mon vrai nom “Stéphanie Zwicky“.

J’ai décidé de redevenir moi-même pour plusieurs raisons. Déjà “Big Beauty” est un avatar qui date de bien longtemps et dans lequel je ne me reconnais plus vraiment, je le trouve réducteur et se faire appeler par un tel pseudo c’est un aspect schizophrénique dans lequel je ne suis plus à l’aise. “Big Beauty” depuis 2010 c’est une marque déposée, c’est ma collection de vêtements pour La Redoute et il n’y a pas de raison que cela change. Je suis très fière que le nom de “Big Beauty” circule et qu’il parle à tout un tas de personne, je ne renie rien, je ne regrette rien (non rien de rien ah la la).

So yes this change is pretty big as “Big Beauty” is going to take its leave and my name “Stéphanie Zwicky” will replace it.

I decided to become “myself” again for several reasons. First “Big Beauty” is a nickname I’ve been using for many years and now it’s just not really who I am anymore. I feel a bit stuck and being called by this nickname brings out a “schizophrenic” aspect in which I don’t feel comfortable with anymore. “Big Beauty” is since 2010 a registered trademark, it’s my clothes collection for La Redoute and there’s no reason for that to change. I am very proud that the name “Big Beauty” is so popular and that so many persons loves it! I will never deny “Big Beauty” or regret anything I’ve done (no nothing, trust me!)!

Quand on me demandait qui était “Big Beauty ” et “Stéphanie Zwicky” j’ai toujours eu de la peine à répondre à cette question, parce que finalement il n’y a rien à répondre. Aujourd’hui j’ai envie de quelque chose de plus clair, à la télévision, à la scène j’utilise Stéphanie alors ici dorénavant cela sera aussi Stéphanie,simplement.

Pas d’inquiétude je ne vous en voudrait pas si vous m’appelez encore Big Beauty hein, le changement se fera petit à petit. L’adresse du blog restera inchangée, finalement pour vous il n’y aura rien de très flagrant. Juste besoin de mettre les choses au clair, pour moi le moyen de faire le doux deuil de Big Beauty.

Rendez-vous dans quelques semaines pour découvrir la création de Lisa, de Tode et d’Olivia réunis.

When somebody was asking me who was “Big Beauty” and “Stéphanie Zwicky” I always had difficulty in answering this question, because finally there’s nothing to answer. Today I want things to be more clear, on television and on stage I use my first name so from now on, on the blog, it will simply be Stéphanie.

No worries I won’t hold it against you if you still call me Big Beauty, it will change slowly you’ll see. The blog’s address will remain unchanged, finally no big changes for you. I just need to make things clear, it’s the easiest way for me to close the chapter “Big Beauty”.

You shall see the creation realized by Lisa, Tode and Olivia in a few weeks, so stay tuned!