Archives mensuelles

mars 2011

Tenues du jour

+ Rancinan +

31 mars 2011
“ Un tableau ne vit que par celui qui le regarde ”
 
Pablo Picasso

Si vous me suivez sur Facebook ou Twitter, j’avais dévoilé il y a quelques semaines une photo avec une superbe chevelure. Un rêve de réalisé, avoir les cheveux frisés et une coupe afro.

Hélas, c’était bien éphémère, le temps d’un shooting.

Mais quel shooting!

Souvenez-vous, ma première collaboration avec Gérard Rancinan, un grand photographe qui expose dans le monde entier.

La première photo était une interpretation photographique de l’Angelus de Millet à l’occasion des 150 ans de l’oeuvre, pour une série babptisé « Metamorphoses ». Je vous en parlais ici.

If you follow me on Facebook or Twitter, a few weeks ago, I unveiled a picture of myself with quite the extraordinary hair. Kind of a dream come true, to have curly hair and an afro.

Sadly it was only temporary, for a photoshoot.

But WHAT a photoshoot!

Remember my first collaboration with Gérard Rancinan, a fantastic photographer who exhibits all over the world…

The first picture was a photo interpretation of Millet’s Angelus to commemorate the 150 years of the painting, in a serie called Metamorphoses. I told you about it here.

photo copyright ©Gérard Rancinan

Début février, nouveau contact de la part de son assistante Marion, Rancinan prépare un nouveau projet, encore plus monumentale, encore plus fou.

Une interprétation photographique du tableau de Thomas Couture « La décadence des romains« . 25 modèles, on me propose le personnage central, le berceau de l’humanité, rien que ça.

Le jour J est là.

Impatiente, heureuse de retrouver Gérard Rancinan, son équipe mais aussi très impressionnée car le décor est colossale, il va falloir assurer et assumer, mon personnage ne porte qu’un grand voile blanc légèrement transparent.

On m’avait parlé de ma coiffure, certainement les cheveux frisés mais je n’en savais pas plus. Quand on me présente l’immense perruque de théâtre, je saute de joie, ouiiiiii une afro!!!

Tous les personnages sont pris en charge par une équipe de coiffeurs/maquilleurs. L’équipe est archi préparée, chacun sait ce qu’il doit faire, qui il doit coiffer ou maquiller, c’est pensé comme une bataille. Des tatouages sont peints à même la peau, des effets spéciaux qu’on utilise au cinéma sont utilisés pour les scarifications, les implants.

Beginning of February, I was contacted again by his assistant, Marion, as Rancinan was preparing a new project, even bigger and crazier than before.

A photo interpretation of the Thomas Couture’s painting « La décadence des Romains », 25 models, and I was being offered the central role, the craddle of life, just like that!

On the day, I was there.

Impatient, and very happy to meet Rancinan again, and his team, but also quite impressed by the colossal set, I knew I had to kick ass and be proud as my character was only wearing a transparent white veil.

People had told me about my hair, the curly hair indeed, but I didn’t really know anything else. When I finally got introduced to the infamous theater wig, I literally jumped in the air in excitement! An afro!!

All the characters were created by a team of hairdressers/make up artists. Everyone was incredibly well prepared and knew exactly what they had to do, it’s a bit like being on a battlefield. Tattoos are painted on the skin, special effects that you usually see in cinema are put in motion to create the scarifications, and the implants.

Plus de 4h de préparation et il est enfin temps de prendre la pause, placer les 25 personnages. Gérard Rancinan nous coache, il nous guide. La tension monte, je me concentre, comme je dois fixer l’objectif, est y donner une force, une intensité dans le regard, tout à coup je me sens comme seule.

Seule et derrière moi se dégage une énergie de fou. Une harmonie, nous formons un groupe, pour donner à Gérard Rancinan ce qu’il désire.

On enchaîne quatre ou cinq prises et on alterne avec des pauses. Ca peut paraître facile mais la concentration est extrême, quand on pose pour de telles photos, on ne peut pas se permettre de « jouer » à moitié. Non on doit être là, présent et donner tout en 2 secondes à peine.

Quatre autres heures après, fin de shooting! Rancinan est content, on se fait des câlins, alors qu’on ne se connaissait pas avant, avec tous les personnages, il y a des liens qui se sont créés.

J’en profiter pour serrer Gérard Rancinan dans mes bras, le remercier de me faire participer à de si beaux projets. Il me promet qu’on se reverra vite.

More than 4h of preparation, and it’s finally time to pose, place the 25 characters in the shot, Gérard Rancinan coaches us, guides us. The tension is high, I concentrate, as in my role, I have to look straight at the lens and and my look must be intense to go with my character, I feel almost alone in the middle of all this.

Alone, but behind me, the energy is pulsing. There is some kind of harmony, we are a group, in this together, to get the best result for Rancinan.

We do, 4, 5 takes, and we take some breaks in between. It might look easy to do but the concentration is everything, when you pose for this kind of cpitures, you can’t just be there and do nothing, you have to play the part, and do it fast in 2 secondes.

4 hours later, end of the photoshoot! Rancinan is happy, we hug a lot, there is a real connection happening with all the other models whom I had never met before.

I take a moment to hug Gérard fiercely in my arms, and thank him so very much for allow me to be a part of his wonderful projects. He promised we would see each other again soon.

Si vous venez à Paris, je vous invite à venir visiter l’Opera Galery jusqu’16 avril, une partie des oeuvres de Gérard Rancinan y sont exposées dont la fameuse « Décadence ».

Une photo inédite et unique, de 4,70 m sur 2,80 m!!

L’exposition s’en ira ensuite à New York pour une immense rétrospective. Et cette semaine le Paris Match lui consacre un article.

Je vous laisse découvrir le tableau original et son interprétation photographique.

If you’re coming to Paris, I invite you to stop by and visit the Opera Gallery until April 16th, some of Rancinan’s photos are shown in an exhibition including the « Décadence ».

A unique picture, 4,70m by 2,80m!

The exhibition will then go to NY for a retrospective. And this week, Paris Match has a whole article on Rancinan in its magazine.

Time to show you the final result…

La décadence des romains – Thomas Couture

Photo copyright ©Gérard Rancinan

Expo « Rancinan » jusqu’au 16 avril 2011

OPERA GALLERY PARIS
356, rue Saint-Honoré
75001 PARIS

Des concours, Tenues du soir

+ Pioupioupidou +

29 mars 2011
 Une maison sans femme est aussi vide qu'un écrin à bijoux.
Charlie Chaplin

Dans la famille des curiosités je demande Monsieur le paon blanc.

On partage nos plumages, ils se mélangent sans pour autant se ressembler. L’un est synthétique, l’autre  naturel. Majestueux, il me regarde de son air hautain. Un si bel oiseau, tout lui est permis.

Unique et hypnotique, perché, élancé, il me toise, de son bec il pourrait d’un seul coup d’un seul me piquer.

A mon doigt l’anneau qu’il convoite, onyx bleue, sur une monture nénuphare, toi l’oiseau tu ne l’auras pas.

Mais vous demoiselles et mesdames, un anneau à votre portée, tentez de gagner jusqu’à vendredi midi 1 bague en argent de votre choix, en répondant en commentaire à ces deux questions:

– L’écrin de Zandira propose des multitudes de pierres, laquelle vous séduit le plus?

– Jusqu’à quelle taille Zandira habille-t-il votre doigt?

Indices sur le site de Zandira ici.

Vous êtes nombreuses à remarquer mes bagues et je suis consciente qu’il n’est pas toujours aisé de trouver la taille qui sciait le mieux à nos doigts. Aujourd’hui je suis ravie de vous présenter des pièces pour tous les doigts.

Bonne chance à toutes!

In another curious world, here is the white peacock.

We share our feathers, it looks alike but it’s not the same. Mine are synthetics, the others are completely natural. Majestic, it’s looking at me with a bit of disdain, but when you’re such a gorgeous bird, I guess it’s allowed.

Unique and hypnotic, standing there, looking from above, it could probably poked me in the eye if I’m not careful.

On my finger, the ring, the one it wants, a blue onyx on a nymphea ring, and no Mr Bird, it’s not for you.

But for you, my darlings, one of the ring might be yours, you can try to win one ring of your choice by answering to these two questions in the comments, and you have until Friday noon. (limited to Europe).

Zandira has a wide range of stones available, which one is your favorite?

– What maximum size can you go for a ring at Zandira?

Clues on the Zandira website here.

Many of you have been asking about my rings on the blog, and I know very well how hard it is to find the right size for our fingers. So today it’s wonderful to be able to you this special brand that anyone can buy for any size.

Good luck!

+ Boléro en plumes Dorothy Perkins +

+ Paon blanc de chez Deyrolle +

+ Bague argent et onyx bleue Zandira +

Aucun oiseau n’a été maltraité pour la réalisation de ces photos

photos: Blue Fox

Tenues du soir

+ Sequins Queen +

28 mars 2011
 Seule l'explosion intérieure permet de briller.
Paulo Coelho

Je crois que cette robe teesh à sequins vient de rentrer dans mon top five du Panthéon  « Les pièces que j’aime le plus« . Enfin j’ai tendance à dire ça avec toutes les nouvelles pièces que j’adoptent mais là, je crois qu’entre nous ça va être le grand amour.

Comme je n’allais pas me ballader à poil sous ce tulle, j’ai choisi une under-dress ou combinaison (glam) noire avec un legging noir pour rappeler les codes couleurs de mes escarpins.

Quand il fera plus chaud, je testerai la version nude sur nude mais j’attendrai d’avoir la peau un peu bronzée pour ne pas ressembler à un gros morceau de sérac.

Ah et fait non négligeable, cette robe vient de chez Asos en taille 42, si ça vous tente il reste la version noire sur noir ici.

Et vous, ça vous tente l’effet disco queen à sequins?

Allez bon lundi à toutes!

I think that this dress teesh with sequins is now part of my top 5 pantheon. « The pieces I like the most. » Well, I say that, but I do tend to say that with every new piece I get, but seriously, this time, it’s big love.

Because I was gonna go fully naked under this transparent material, I decided to go for an under dress or tube t-shirt in black, with a black legging as well, to with the color of my shoes.

When it’s gonna be warmer, I’ll try to wear it right on the skin but I’ll wait until I have a proper tan, otherwise it will look a bit meh!

Ah ,and let’s not forget something important about this, this dress if a size 42 on Asos, and you can still get the black version here.

What do you think of the disco queen sequins?

Have a good Monday!


+ Robe teesh AQUA chez Asos +

+ Under-dress Carmakoma chez Castaluna +

+ Legging Dorothy Perkins +

+ Escarpins River Island chez Asos +

+ Access’: sac Pring – bague B.Zero 1 Bvlgari +

Tenues du jour

+ Brûlons-le! +

24 mars 2011
J'avance dans l'hiver à force de printemps.
Charles Joseph de Ligne

Brûlons-le!

Pendons-le la tête en bas!

Le bonhomme hiver a définitivement rendu son manteau. Le roi est mort, vive le roi!

Je pense que je peux écrire qu’il s’agit officiellement le dernier look le plus « hiver » que je poste sur mon blog… pour cette saison.

Mais il fallait que je vous montre mes boots poilus en caribou des îles de chez Jeffrey Campbell. Issues de mon shopping new yorkais, elles ont fait mouche en moi quand je les aient essayé. Tellement étranges mais tellement confortables. Je remarque que c’est finalement le lot de beaucoup de chaussures Jeffrey Campbell.

En top, c’est Mat Fashion. Elle se débrouille bien cette marque grecque, je commence à être accro petit à petit. Ce top mélange plusieurs matières, du relief, de la transparence. Contrairement à mes boots, ce n’est pas une pièce réservée à l’hiver, elle pointera très certainement son nez en ce début de printemps.

Alors, dites moi, chez vous aussi l’hiver est définitivement terminé, vous déballez vos pièces plus légères?

Ps: pensez au concours DUO pour tenter de gagner une paire de chaussures ici.

Burn it!

Off with his head!

The Winter man is officially gone. The King is dead, long live the King!

I think I can officially write that this will be the last of the « winterish » look I’ll post on my blog… for this season.

But I had to show you these « hairy » boots from Jeffrey Campbell. Part of my New York shopping spree, I just instantly fell in love with them when I tried them on. So strange, yet so comfortable, I can’t help but noticing that it’s quite the same story everytime with Jeffrey Campbell indeed!

My top, it’s Mat Fashion. I have to say, this Greek brand is doing really well, I’m beginning to like them a lot. This top is a mix of materials, transparency and textures. Contrary to my boots, it’s not necessarily a Winter piece, and I shall wear it easily during these first few weeks of Spring.

So tell me, is Winter over for you as well, are you changing you dressing already?

PS : Think about the DUO competition to win a pair of shoes (EU only) here.


+ Top Mat Fashion chez Castaluna +

+ Bermuda Call me Ponie +

+ Boots Xanadu Jeffrey Campbell +

+ Bracelet Asos +