- -

Feel like a woman,

wear a dress.

Diane Von Furstenberg

La semaine passée j’ai été invitée au cocktail Diane Von Furstenberg à Paris pour fêter les 40 ans de sa fameuse “wrap dress”.

Et si aujourd’hui j’ai envie de vous parler sur le blog c’est aussi parce que cette robe révolutionnaire va à toutes les morphologies. D’ailleurs on l’a beaucoup vu il y a 6-7 ans chez Torrid qui en faisait dans différents styles.

C’est dans les années 70 que Diane Von Furstenberg, cette créatrice belgo-américaine, a imaginé cette robe qui se noue, une robe facile, sans boutons, une robe qui célèbre le liberté de la femme. Elle se porte aussi bien en journée qu’en soirée, il suffit de lui ajouter quelques bijoux, une paire d’escarpins et cette robe magique sublime toutes les femmes.

J’ai aussi découvert lors de cette soirée que DVF proposait ces robes jusqu’au 46 mais hélas cette taille n’ayant pas de succès elle a été supprimé. Ce qui dingue car peu de marque de luxe propose cette taille, je pense surtout que personnes n’étaient au courant! Damned!

Le point fort des ces robes ce sont les imprimés, parfois mixés, qui rendent la robe unique et facile. En 1976 DVF avait vendu 5 millions de robes porte-feuille, un carton mondial pour cette créatrice qui s’est expatriée aux Etats-Unis.

Vingt ans plus tard, Diane se rend compte que le succès de sa robe est toujours présent puisque les stars en porte encore sur les red carpets et s’arrachent certains modèles vintages. Même Carrie Bradshaw en porte une dans un épisode de Sex And The City. DVF décide alors de relancer sa marque à New York, et ce retour fut à nouveau un carton.

Cette année DVF fête les 40 ans de la “wrap dress”, il se tient d’ailleurs à Los Angeles une exposition rétrospective gratuite jusqu’au 1er mai, si vous avez la chance d’y passer, pensez-y!

De mon côté j’aurai volontiers craqué sur une robe mais c’est surtout sur un délicieux petit sac chat que j’ai presque jeté mon dévolu. Je le garde dans un coin de ma tête.

Surprise aussi par la gamme de prix, pour une marque de luxe, sachez qu’une robe DVF coûte à près autant qu’une robe Marina Rinaldi ou Anna Scholz pour vos donner une idée et certains petite sacs sont vendus à partir de 150€.

Voilà j’espère que cette histoire vous a plu et que la prochaine que vous porterez une robe porte-feuille vous aurez une pensée pour sa créatrice.

Pin It!