Posté par Stephanie Zwicky le 30 sept..

Quand on veut écrire sur les femmes il faut tremper sa plume dans l'arc-en-ciel
et secouer sur sa ligne la poussière des ailes du papillon.
Diderot

Lorsque je suis allée en avril dernier dans l’ouest américain, j’ai traversé certains états où je m’attendais à rencontrer des indiens, des tribus indiennes qui cultivent leur passé, leurs traditions, leur savoir-faire. Hélas j’ai vite déchanté. Et j’ai trouvé ça d’une tristesse. Les seuls indiens que j’ai rencontrés vivent dans des campings cars ou des mobil-homes, roulent en pick-up. Bien entendu je ne m’attendais pas à trouver des tipis, des indiens en frangés et chassant au tomahawk. Mais plutôt une évolution de cette culture, tout en sauvegardant le passé.

When I traveled to the Western America last April, I crossed certain states where I expected to meet natives, Indian tribes which cultivate their past, their traditions, their skills. Regrettably I fast became disenchanted. I thought it was sad. The only natives I met, live in camping cars or mobile homes and drive pick-ups. Of course I did not expect to find teepees, or natives wearing fringes and hunting with a tomahawk. But rather an evolution of this culture, while trying to protect the past.

Le seul indien que j’ai vu, avait la coupe de Justin Bieber, me servant le petit déjeuner dans l’ancien (soit-disant) repère de John Wayne.

Les boutiques de souvenirs sont tenues pas des indiennes complètement américanisées et souvent bouffies par l’alcool.

En cherchant bien j’ai tout de même trouvé deux ou trois petites choses de traditions indiennes, fabriquées sur place, enfin j’espère.

Bref rien à voir avec ma tenue du jour, parce que tout ce que je porte est assez anachroniques et certainement pas de culture indienne.

C’est une réinterprétation libre d’une mode imaginaire d’européenne formatée par les films, les livres d’enfants, les médias. Finalement certainement ce que je recherchais dans l’ouest des Etats Unis, de l’imaginaire.

The only native I saw, had the haircut of Justin Bieber and was serving my breakfast in the old (so-called) John Wayne’s hide-out.

Souvenir shops are run by natives completely “americanized” and often swelled up by alcohol.

After searching a while I managed to find two or three genuine Indian things, made locally, well I hope.

In brief has nothing to do with today’s outfit as everything I wear is rather anachronistic and certainly not Indian.

It is a free reinterpretation of an imaginary fashion made by a European woman influenced by movies, children’s books, and the media. Eventually I guess that’s what I was looking for in the Western America : some imagination.

Pour terminer, voici le nom des 4 gagnantes du concours OSP: Celine Lombard, Sylvie, mademoisellenuno et Virginie, gagnent chacune une jupe Collection By OSP. Bravo et merci à toutes, vous avez été plus de 230 à participer à ce concours!

+ Tunique frangée Forever21 +

+ Bermuda en jean Big Beauty pour Taillissime saison 1 +

+ Sac artisanat marocain +

+ Access’:  bagues Charlotte Martyr – headband BleuDame – sabots Mango +