Archives - Catégorie : Mon blog

Posté par Stephanie Zwicky le 16 déc..

 

Voilà trop longtemps que je vous ai abandonné.

Aujourd’hui je ressens peu à peu le besoin et l’envie de reprendre le blog mais j’ai tourné la chose de mille manières je ne peux pas faire comme si de rien n’était…

Parce que je vous en parlé très souvent sur ce blog, elle fait partie indéniablement de celle que je suis devenue ici aussi car elle m’a inspiré depuis toujours. Finalement c’est un peu comme si vous la connaissiez aussi.

Le 3 décembre j’ai perdu subitement ma maman.

Le chagrin, le déchirement, la douleur que vous imaginez m’envahissent depuis, c’est dur, pour le moment insurmontable.

Même si je sais qu’il faut du temps pour que ces blessures s’apaisent, que peu à peu les bons souvenirs reprendront le dessus. Je le sais trop bien il m’a fallu beaucoup de temps après le décès de mon papa il y a 8 ans.

Je ne veux pas entrer dans le patos ce n’est pas le but et vous n’êtes pas ici pour ça. J’espère simplement que vous comprendrez cette étape. Merci à celles qui m’ont déjà envoyé des messages de soutien, à celles qui se sont inquiétées de mon absence, à celles qui ont simplement laissé un mot sur ma page Facebook.

Au delà de l’amour fou que j’ai pour ma maman, la tristesse suite à son décès est immense, et là c’est à moi seule de faire mon deuil avec ma famille.

Aujourd’hui j’ai envie de lui rendre un petit hommage stylistique ici parce que j’ai toujours eu le sentiment que je lui devait cette passion pour la mode.

Elle a été le déclencheur, le vecteur, une inspiration depuis le début. J’ai toujours admiré ses looks aussi longtemps que je m’en souvienne, avec les premières photos qu’elle me montrait d’elle, avec le puissant dressing qu’elle possédait dans ma maison d’enfance, avec ces virées shopping, ces explications et détails sur la mode depuis mon plus jeune âge. Cela fait partie de la multitude de choses que j’aimais partager avec elle.

Avec une maman comme ça je ne pouvais que devenir une folle de fringues.

Avant de reprendre les futilités de mes looks, je partage avec vous quelques photos de ma jolie maman qui manque déjà tellement à ma vie.

Merci ma douce, ma jolie maman, ma petite maman pour celle que je suis devenue.

Je t’aime.

“Quelqu’un meurt,
Et c’est comme un silence
Qui hurle.
Mais s’il nous aidait à entendre
La fragile musique de la vie…”